ma vision thérapeutique

Ma vision thérapeutique peut se définir autour de deux termes: "accompagnante" et "globale". Qu'est-ce à dire?

"Accompagnante" : la mode est au coatching, à la motivation,... Ce sont des termes à nuancer. Certes, la motivation est nécessaire pour avancer sur son chemin. Cependant, il est nécessaire d'être clair quand nous allons voir un thérapeute. Il arrive souvent que le patient attende consciemment ou inconsciemment que le thérapeute trouve les réponses à ses problèmes. En effet, le thérapeute détient des outils mais il n'est pas son patient. Seul le patient peut se sauver lui-même.

Nous ne pouvons pas sauver les autres, nous ne pouvons que nous sauver nous-mêmes.

Chaque personne porte en elle les réponses dont elle a besoin. Ce qui peut manquer, c'est le chemin pour parvenir à ces réponses, les clés pour ouvrir les portes qui mènent à notre moi profond et à notre inconscient. Le thérapeute est là, selon ma vision, pour accompagner le patient à trouver ses propres réponses. D'ailleurs, ceux qui ont suivi des coatchs en les prenant pour des tuteurs, des béquilles extérieures, savent que quand la béquille n'est plus là, l'équilibre devient fragile et qu'il y a un risque de retomber dans ses anciens schémas. Je ne dénigre pas les coatchs qui de plus en plus sont dans une démarche globale (voir ci-dessous sur la notion de gloable). Je relève ici une attitude qui permet de faire un pas mais n'offre pas la libération totale attendue par le patient. Ainsi, le patient qui réussira, sera celui qui, au final, décide "seul", ne prenant celui qui l'accompagne que comme le grillon de Pinocchio (la conscience interpellante). Ce n'est donc pas une vision dirigiste.

Je voudrais citer ici la vision de Carl Jung sur les 3 étapes nécessaires pour se guérir (et donc vivre pleinement sa vie) : 1. la prise de conscience / 2. poser des actes (en fonction de notre prise de conscience, nous allons utiliser des stratégies pour se changer, des outils, des clés que le thérapeute pourra apporter avec l'aide du patient qui sait au fond de lui ce qui est bon pour lui) 3. la persévérance (le plus difficile qui consiste à répéter ses actes dans la durée pour que le changement s'ancre définitivement dans notre vie).

Nous voyons dans ces 3 étapes que c'est au patient de traverser ces étapes soutenu par le thérapeute qui balisera le chemin.

 

"globale" : les thérapies aujourd'hui sont nombreuses et très diverses. Les patients ont parfois à juste titre l'impression d'être au milieu des marchands du Temple. Comment choisir au milieu de tout cela? Je pense que chaque thérapie peut apporter quelque chose si le thérapeute est honnête. Néanmoins, j'opte pour une approche globale des problèmes. Qu'est-ce que cela signifie une approche globale?

Nous avons des thérapies qui vont axer le travail thérapeutique sur le corps, d'autres sur les émotions, d'autres sur le mental et la psychologie, d'autres sur les relations aux autres, d'autres sur le spirituel et au-delà,... Je pense qu'il nous faut arrêter de morceler l'humain et de le considérer de nouveau comme un tout complexe dont les parties sont en interaction. Une thérapie qui sera féconde et qui amènera un changement profond et durable sera une thérapie qui prend en compte toutes les dimensions humaines. Les outils thérapeutiques sont secondaires. L'important, c'est que les outils permettent ce travail global. Le choix des outils sera plus en fonction de la sensibilité de la personne, de son parcours, son histoire.

 

Vous comprendrez donc pourquoi je préfère utiliser le terme d'accompagnant moins connoté que celui de coatch ou de thérapeute. Comme un compagnon de route, je chemine avec vous sur une portion de votre chemin dans le but qu'arrivé au carrefour de la persévérance, vous puissiez continuer seul votre chemin, autonome et libre.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0