Le Mandala

Pour la plupart d'entre nous, le mandala est un dessin à colorier que nous donnons aux enfants. C'est tout du moins l'usage que nous en connaissons. Or, le mandala est bien plus vaste.

 

C'est à la fois un élément clé de notre monde et une pratique thérapeutique et spirituelle.

 

Allons en premier à la source : la définition de ce mot sanskrit (langue hindoue) vient de mand, signifiant « marquer », et la , « cercle » ou « centre sacré ». Il est parfois traduit par « réceptacle de l'essence », expression qui exprime les significations psychologiques et mystiques du mot.

 

 

 

Le mandala représente le cercle qui est la forme primordiale de l'univers d'où toutes les autres formes découlent. Le soleil, la lune, les étoiles, la terre,...

Tout dans notre monde rappelle ce cercle : l'atome, les cellules de notre corps et tous les organismes vivants, les fleurs, les oursins, l'ouragan, le corps (cf « l'Homme de Vitruve » décidé par Léonard de Vinci), les cycles de la vie, du temps (zodiaque, horloge), les spirales, le labyrinthe, les lieux sacrés où le cercle est très présent (vitraux des cathédrales, les dômes, la roue médecine, la fleur de vie...)

 

De nombreuses traditions et au-delà utilisent le mandala : les moines bouddhistes réalisent des mandalas de sable, des chamans se servent de la roue médecine et d'autres du labyrinthe, les danses sacrées (derviche tourneur par ex), les cercles de prière, l'art thérapie...

 

Carl Jung a redécouvert le mandala et l'a intégré dans son travail thérapeutique. C'est une porte d'entrée sécurisante pour aller au contact de son inconscient.

 

 

Le simple fait de colorier un mandala en suivant une consigne précise nous apaise ou nous revitalise. Outil puissant, il ouvre de nombreuses portes que seul l'expérience permet de découvrir. C'est à vivre et à partager.

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0