De l'utilité d'une psychothérapie

Même si aller voir un psy est relativement entré dans les mœurs; même s'il est plus rare de "se faire traiter de fou" parce que nous allons consulter; la question demeure de savoir en quoi cela peut apporter réellement quelque chose.

 

De prime abord, certains diront que c'est pour guérir. Mais que met-on derrière ce verbe? Peut-on guérir de nos maux psychiques comme nous pouvons guérir d'une maladie physique? La réponse est plus complexe et le vocabulaire trompeur.

 

Certes, toute personne venant consulter désire aller mieux, sortir d'une crise qui devient difficile à gérer seul. Et cela est légitime et même essentiel dans la démarche thérapeutique. Une personne qui ne désire rien changer ne pourra pas aller puiser les ressources nécessaires dont elle est porteuse pour aller mieux.

Mais parler de guérison est un mot inadapté et trompeur. Même si des changements sont envisageables, nous ne pouvons pas changer le fond de notre fonctionnement, notre système* (cf article dédié à ce sujet) qui est ancré depuis longtemps dans nos gènes, nos cellules et notre comportement. 

Nous ne pouvons pas devenir quelqu'un d'autre. Nous pouvons par contre devenir plus nous-mêmes et plus en capacité de vivre avec ce que nous sommes, à faire avec ce que nous sommes.

Le maître mot est "apprendre à faire avec". Je fais parti de ceux et celles qui se portent en faux contre les prophètes qui avancent des solutions miracles avec une méthode révolutionnaire ! Soyons sérieux et ne nous laissons pas attirer par les sirènes publicitaires de ce genre qui sont pléthores aujourd'hui.

 

Oui, il est possible de changer son comportement, d'agir et ressentir les choses différemment, de mettre en place un système nouveau. Néanmoins, l'ancien système perdurera toute notre vie et sera toujours prêt à nous ramener à suivre son fonctionnement. Il est certes possible d'installer du nouveau mais il est surtout essentiel d'apprendre à faire avec le vieux système qui lui sera toujours présent.

 

Une thérapie peut donc être utile pour :

- mettre en place des changements: en s'appuyant sur de nouvelles expériences qui vont entraîner de nouveaux comportements.

- apprendre à faire avec nos système, nos plis, notre vision du monde bâti dans notre enfance et qui perdure même s'il n'est plus adapté. Pour cela, un des points essentiels est d'apprendre à s'observer.

 

Quand est-il utile de consulter?

C'est souvent quand nous traversons une crise, une épreuve, un changement douloureux, un traumatisme ou n'importe quel événement qui vient perturber notre vie et nous déstabiliser. Nous sommes alors submergés par notre système* qui nous engloutit et nous empêche de vivre sereinement. Nous avons alors besoin de quelqu'un non qui va nous donner des réponses, des conseils mais éclairer notre route et nous aider à retrouver nos propres ressources internes.

Le thérapeute doit être quelqu'un qui accompagne un pas en arrière, qui ne dit pas quoi faire, qui ne juge pas. Il n'est pas un sachant mais un accompagnant. Ce sont des évidences mais il est bon de les rappeler pour que chacun et chacune soit vigilant(e) vis-à-vis des thérapeutes que vous pouvez rencontrer et qui sont loin de tous être dans une bonne posture thérapeutique.

L'image qui me semble la plus juste pour décrire la fonction du thérapeute est celle de la lampe qui éclaire le chemin. Elle est une lumière pour remettre à jour l'accès aux ressources que tout un chacun(e) possède en lui pour répondre à ses besoins.

 

Nous sommes tous des êtres uniques, différents. Nos besoins, notre vision du monde sont spécifiques pour chacun et chacune d'entre nous. il n'y a donc pas de recettes toutes faites ou de raisons pour dire qu'un tel ou une telle doit consulter un psy. C'est à chacun et chacune de sentir quand il a besoin de consulter et si c'est un chemin qui lui convient. Et surtout avec qui? Car c'est un accompagnement et la façon dont la relation se passe avec le thérapeute est déterminante. 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0